Menu

Politique pharmaceutique, santé et sécurité au travail, égalité et avenir du droit de travail à l'ordre du jour du Conseil EPSCO

10.12.2019 18.30
Dépêche

La dernière réunion du Conseil "Emploi, politique sociale, santé et consommateurs" (EPSCO) durant la présidence finlandaise a eu lieu à Bruxelles les 9 et 10 décembre 2019. Les ministres ont examiné les questions relatives à la santé le 9 décembre et celles relatives à l'emploi et à la politique sociale le 10 décembre.

Mme Krista Kiuru, ministre de la famille et des services sociaux, et M. Timo Harakka, ministre de l'emploi, ont présidé la réunion à tour de rôle en fonction de leurs responsabilités.

Conclusions sur l'égalité

Les ministres ont discuté des moyens concrets de promouvoir la santé par le biais de l'économie du bien-être. Cette discussion faisait suite à l'adoption, en octobre, des conclusions sur ce thème, préparées par la présidence finlandaise. Les ministres ont également évoqué l'accès aux médicaments.

L'égalité entre les femmes et les hommes constitue l'un des principaux thèmes de la présidence finlandaise. Lors de cette réunion, les ministres ont adopté des conclusions sur l'égalité des genres. En outre, les ministres ont abordé la question de l'intégration de l'égalité des genres dans les politiques de l'UE.

Ils ont également adopté des conclusions sur la santé et sécurité au travail. Le travail et ses différentes formes évoluent au rythme de plus en plus rapide. Ces conclusions ont donc pour objectif de soutenir les efforts de la nouvelle Commission visant à promouvoir la sécurité et la santé au travail.

Marché du travail ouvert à tous et avenir du droit de travail

La présidence finlandaise a fait avancer le débat sur une meilleure inclusion au marché du travail. Le Conseil a adopté des conclusions proposant des moyens d'améliorer l'emploi des personnes partiellement handicapées et des autres personnes en situation de vulnérabilité.

Par ailleurs, les ministres se sont penchés sur l'avenir du droit européen en matière de travail. Les États membres avaient ainsi l'occasion de partager leurs idées sur des domaines y liés qui mériterait une nouvelle législation ou une révision des actes législatifs existants au niveau européen.

Krista Kiuru Thomas Blomqvist Timo Harakka