Menu

Conseil européen: l'UE doit être climatiquement neutre en 2050

Secrétariat général du gouvernement 13.12.2019 12.45
Communiqué
Photo: Joona Suni

Lors du sommet européen du 12 décembre à Bruxelles, les chefs d'État et de gouvernement européens se sont engagés à assurer la neutralité climatique dans l'UE d'ici 2050. Un État membre a cependant déclaré qu'il ne pouvait pas s'engager, à ce stade, pour la réalisation de cet objectif.

"L'une des priorités de la présidence finlandaise du Conseil de l'UE a été de promouvoir l'objectif climatique ambitieux à long terme de l'UE, et nous avons mis tout en œuvre pour parvenir à un accord à ce sujet. Aujourd'hui, nous avons réussi à adopter une décision concernant l’engagement commun de l’UE; malheureusement, un État membre ne s’engage pas encore pour sa mise en œuvre. Les efforts se poursuivent, et je suis confiante que, l’été prochain, chaque État membre s'engagera pleinement pour la mise en œuvre de notre objectif climatique”, a déclaré Mme Sanna Marin, Première ministre finlandaise.

Une société est considérée comme climatiquement neutre lorsque ses émissions ne dépassent pas la quantité de gaz à effet de serre qu'elle est capable de séquestrer. Conformément aux provisions de l'accord de Paris sur le climat, l'UE et les autres parties sont tenues de faire parvenir à l'ONU leurs plans climatiques à long terme en 2020. L'objectif de l'accord de Paris est de maintenir l'augmentation moyenne de la température mondiale en dessous de 2°C par rapport à l’ère préindustrielle. Les parties à l'accord se sont engagées à prendre des mesures visant à contenir la hausse de température sous les 1,5°C.

"L'UE est la première puissance économique qui s'engage pour la neutralité climatique. Cet objectif à l'horizon 2050 envoie également un message fort aux participants de la conférence de Madrid, même si un État membre a décidé de ne pas s'y conformer pleinement pour le moment. Toutefois, élaborer une stratégie à long terme ne suffit pas. En fixant, au cours de l'année prochaine, des objectifs climatiques encore plus ambitieux pour 2030, l'UE devra tenir compte de la nécessité de limiter la hausse de température à 1,5°C", a déclaré Mme Krista Mikkonen, ministre finlandaise de l'environnement et des changements climatiques, depuis Madrid.

Des actions climatiques urgentes sont nécessaires

Le rapport du groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) constate que la température de la planète a déjà augmenté d'environ 1°C par rapport à l'ère préindustrielle. Si le réchauffement continue au rythme actuel, le seuil de 1,5°C sera dépassé avant 2050. Le rapport du GIEC observe que le dépassement de ce seuil accélèrerait considérablement l'extinction de certaines espèces, rendrait inhabitables de plus en plus de régions et constituerait une menace à la disponibilité des ressources hydriques et à la production alimentaire.

L'objectif examiné par le Conseil européen se base sur la communication de la Commission européenne "Une planète propre pour tous – Une vision européenne stratégique à long terme pour une économie prospère, moderne, compétitive et neutre pour le climat", qui a lancé les discussions sur les préparatifs à réaliser au niveau de l'UE en vue de transmettre à l'ONU la stratégie européenne à long terme en faveur du climat. L'atténuation des changements climatiques a été l'un des principaux thèmes de la présidence finlandaise du Conseil de l'UE, et ce thème a été évoqué dans presque toutes les formations du Conseil.

Informations complémentaires

Jari Luoto, sous-secrétaire d’État chargé des affaires européennes, tél. +358 50 468 5949
Pilvi-Elina Kupias, conseillère spéciale auprès de la Première ministre (UE), tél. +358 295 160 995 
Dimitri Qvintus, conseiller spécial auprès de la Première ministre (relations presse), tél. +358 50 574 0956
Anne Sjöholm, chef de la communication (affaires européennes et internationales), tél. +358 40 537 0733, secrétariat général du gouvernement

Sanna Marin