Skip to Content

Taina Nikula: Une nouvelle direction pour l'économie: plus de circulation, de parcimonie et d'intelligence

ministère de l´environnement
Julkaisuajankohta 25.10.2019 8.04
Édito
Photo: ministère de l´environnement

L'Europe cherche constamment de nouveaux moyens d'atténuer les changements climatiques. Les cyniques disent que nos recettes sentent la naphtaline; d'autres que nous tentons de rectifier le tir dans le domaine de l'économie en lançant un énorme processus de transformation. Les ministres de l'environnement et des changements climatiques ont contribué à ce débat en adoptant, lors du Conseil "Environnement" d'octobre et sous la présidence finlandaise, des conclusions sur l'économie circulaire.

La Finlande, promotrice de l'économie circulaire

La Finlande est considérée comme un pays exemplaire en matière d'économie circulaire, en grande partie grâce aux efforts déterminés du Fonds finlandais pour l'innovation, Sitra. Nous avons décidé d'intégrer le thème de la promotion de l'économie circulaire dans les débats européens, car certaines mesures doivent être prises avant tout au niveau de l'UE. En outre, les discussions concernant l'utilisation durable des ressources ou la réduction des dégâts générés par les plastiques nécessitent des initiatives et des accords de l'échelle internationale.

Au printemps, nous avons lancé le débat sur les prochaines étapes à envisager en Europe. Le plan d'action visant à accélérer la transition de l’Europe vers une économie circulaire, adopté en 2015, a amorcé ce travail en promouvant une politique ambitieuse en matière de déchets et les moyens d'éviter, de réduire et de remplacer les matières plastiques utilisées. Comme nous, beaucoup ont pensé que cela ne suffisait pas.

L'économie circulaire apporte des solutions pour la crise de durabilité

Les scénarios parlent pour eux-mêmes. L'économie circulaire offre des solutions qui permettent d'atteindre les objectifs climatiques et de préserver la biodiversité. Grâce à l'économie circulaire, les émissions de carbone des industries européennes pourraient être réduites à moitié avant 2050. Pour préserver la biodiversité, nous avons besoin d'une meilleure gestion des ressources naturelles, mais aussi de solutions naturelles.

Quelle est alors la logique de l'économie circulaire?

  • Les ressources naturelles ne nous appartiennent pas; nous devons donc les utiliser de manière rationnelle. 
  • Il convient de rallonger le cycle de vie des objets et de trouver de nouveaux usages pour ceux en fin de service.
  • Différents concepts de services, le passage au numérique et le partage facilitent le quotidien et éliminent le besoin de tout posséder.
  • Le principe d'écoconception, déjà appliqué dans des équipements consommateurs d'énergie, devrait être globalement intégré dans les produits essentiels.
  • Les ressources naturelles et les matériaux ont bien entendu un prix. Les instruments économiques peuvent aider à maîtriser la surconsommation et à remplacer les matériaux très coûteux ou plus nuisibles sur le plan écologique.

Nous avons besoin d'une stratégie à long terme en faveur de l'économie circulaire

Ces objectifs ont été mis en débat lors de la réunion informelle des ministres de l'environnement en juillet, et les discussions ont servi de base pour les conclusions du Conseil sur l'économie circulaire (Plus de circularité - Transition vers une société durable). Le Conseil "Environnement" les a adoptées le 4 octobre dernier.

Dans ces conclusions, les ministres de l'environnement prônent l'élaboration d'une stratégie à long terme en faveur de l'économie circulaire pour stimuler une transition systémique vers une société durable. Pour accélérer ce changement, des mesures législatives et financières sont nécessaires. Il convient également de développer, de manière transsectorielle et pluridisciplinaire, de nouvelles initiatives et des modèles commerciaux qui aident à réduire mais aussi à prolonger l'utilisation des matériaux. Il est essentiel d'allonger le cycle de vie des produits, notamment par l'entretien et la réparation, ainsi que par la promotion de la réutilisation et finalement le recyclage des matériaux dans de nouveaux produits. Nous devons consommer de manière réfléchie et intelligente. 

Placer les secteurs essentiels au cœur de l'action et faire de l'Europe le premier continent climatiquement neutre

L'une des idées des ministres de l'environnement consiste à élaborer, pour les secteurs essentiels, des stratégies similaires à celle sur les matières plastiques et incluant des actions visant à renforcer la durabilité tout au long de la chaîne de valeur. Il convient d'adopter de nouvelles mesures, notamment dans les secteurs de la construction, du textile, de la mobilité, de l'alimentation et de l'électronique. La majorité des matériaux utilisés dans le secteur textile, par exemple, sont des matières premières vierges, dont seule une fraction est recyclée actuellement. L'impact climatique de ce secteur est plus important que l'ensemble des émissions des transports aériens et maritimes. Le domaine de la construction, lui, utilise la moitié des matières premières mondiales; 35% des émissions de gaz à effet de serre proviennent de l'environnement bâti et 30% de tous les déchets sont issus de ce secteur. L'économie circulaire permettrait de réduire considérablement le gaspillage et les émissions, ainsi que de stimuler l'introduction de solutions durables.

Les orientations adoptées par les ministres de l’environnement s'adaptent bien au plan de Mme Ursula von der Leyen, présidente-élue de la Commission européenne, de faire de l'Europe le premier continent climatiquement neutre au monde. Mme von der Leyen a déclaré que, pour ce faire, la Commission préparera, durant les 100 premiers jours de son mandat, un pacte vert pour l'Europe, qui devrait également intégrer le plan d'action concernant l'économie circulaire.

Taina Nikula, conseillère principale, ministère de l’environnement