Menu

Tiina Ferm: Les menaces hybrides, un défi européen

Ministère de l´intérieur 22.10.2019 9.50
Édito

L'objectif des activités hybrides dans le domaine de l'information est double: éroder la confiance des citoyens dans la démocratie et les valeurs européennes, et saper l'unité de l'UE.

Dans le domaine de l'influence, ces activités hybrides peuvent consister en tenter d'interférer dans le processus électoral, de manipuler les réseaux sociaux, de paralyser les services publics via des cyberattaques, ou encore d'incidents comme celui de l'empoisonnement de Salisbury. Les menaces hybrides, qui évoluent rapidement, sont un défi à long terme. Durant la présidence finlandaise, de nombreux efforts ont été entrepris pour se préparer à ces menaces et lutter contre elles.

La Finlande a organisé quatre débats politiques basés sur des situations fictives ("exercices hybrides") à différents niveaux, et a porté ce sujet à l'ordre du jour de nombreuses réunions de groupes de travail de l'UE. La présidence finlandaise laissera la marque, entre autres, d'une présidence qui a voulu sensibiliser aux menaces hybrides et encourager la résilience de l'UE en cas de crise, afin de lui permettre de faire face aux menaces hybrides.

Le concept finlandais de "sécurité globale", un modèle

Le concept de "sécurité globale", développé en Finlande, est reconnu internationalement comme un modèle exemplaire pour anticiper les menaces hybrides. L'une des caractéristiques essentielles des activités hybrides est qu'elles cherchent à influencer l'interface du fonctionnement des autorités publiques et se concentrent dans ce qu'on appelle la "zone grise".  On l'appelle ainsi pour signifier que la frontière entre guerre et paix n'est pas clairement établie. Si la capacité des autorités publiques à faire face à la pression d'une influence hybride et à ses conséquences est mise à rude épreuve, mais que la situation n'est pas suffisamment désespérée pour nécessiter l'utilisation de pouvoirs exceptionnels, il s'agit par exemple d'activités dans cette zone grise.

La Finlande a cherché à rapprocher sécurité intérieure et extérieure, et à promouvoir une gestion coordonnée et globale des menaces hybrides entre les différents secteurs concernés.  Un groupe horizontal "Renforcement de la résilience et lutte contre les menaces hybrides" a été établi au Conseil de l'UE durant la présidence finlandaise. Ce groupe de travail permanent permettra d'améliorer l'appréciation de la situation, l'échange mutuel d'informations et la coopération entre différents secteurs politiques et agences européennes, afin de renforcer la préparation pour faire face aux menaces hybrides, conformément au modèle de sécurité globale.

Le ciblage d'autorités publiques et de journalistes, un phénomène inquiétant

Le débat public, libre et ouvert, est un pilier essentiel de toute société démocratique. Il est toutefois possible de mésuser de la liberté d'expression, par exemple via des discours de haine, de désinformation, ou de ciblage des autorités publiques et d'autres acteurs importants de la société, comme les journalistes.

La Finlande, à la présidence du Conseil, a cherché à identifier des moyens de combattre cette désinformation et ce ciblage. Il est désormais établi que la confiance des citoyens dans les institutions essentielles de la société (autorités publiques et médias, par exemple) est liée à leur capacité à recevoir et traiter activement des informations en cas de crise. L'importance de cette confiance peut donc être concrètement mesurée au plus tard lorsque les autorités et les médias communiquent des instructions ou des informations aux citoyens pendant une crise.

Les nouvelles technologies à l'ordre du jour de la conférence sur les menaces et réponses hybrides

Quoique récemment établi, le centre d'excellence pour la lutte contre les menaces hybrides, basé à Helsinki, a déjà rempli son rôle d'acteur important pour promouvoir la coopération en matière de menaces hybrides et soutenir la sensibilisation des États participants aux vulnérabilités de nos sociétés. 

La présidence finlandaise, dans le cadre de son programme, organisera à Helsinki le 23 octobre 2019, en partenariat avec le centre d'excellence, une conférence intitulée "Menaces hybrides – Réponses hybrides dans un environnement de sécurité moderne".  Mme Maria Ohisalo, ministre de l'intérieur, prononcera l'allocution inaugurale de la conférence. Celle-ci comprendra des discussions en panel portant sur des concepts relatifs aux menaces hybrides, l'avenir de la démocratie, et des scénarios hybrides concernant les infrastructures critiques et les nouvelles technologies.

Tiina Ferm, directrice de la lutte contre les menaces hybrides, ministère de l'intérieur

Maria Ohisalo