Saut au contenu

Eeva Raevaara: Nous voulons assurer l'égalité des genres en Europe

EU2019FI
Julkaisuajankohta 5.12.2019 13.58
Édito
Photo: Jarno Kuusinen

Les inégalités entre les femmes et les hommes sont une réalité dans plusieurs domaines de la vie dans l'UE. Les statistiques pointent des écarts persistants de salaires et de retraites entre les deux sexes, et ils indiquent également que les femmes sont davantage exposées au risque de pauvreté que les hommes. Les parents isolés sont particulièrement vulnérables sur le plan économique.

La quatrième édition de l'index sur l'égalité des genres, publiée par l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes (EIGE) en octobre, montre qu'il reste encore du chemin à faire pour assurer l'égalité des genres en Europe: le score de l’UE en la matière atteigne 67,4 points sur un total de 100 points, ce dernier chiffre désignant une égalité parfaite.

L'égalité des genres au cœur des débats durant la présidence finlandaise

Mais quelle serait l'Europe qui garantit l'égalité des genres sur le plan économique? Comment y arriver? Ces questions ont été mises en avant par la présidence finlandaise du Conseil de l'UE.

Notre thème, les économies égalitaires, permet d'examiner les interactions entre l'égalité des genres et l'économie: l'égalité des genres comme partie intégrante de la croissance économique durable, d'une part, et le rôle que peut jouer la politique économique pour promouvoir cette égalité, d'autre part.

Les questions relatives à l'égalité des genres sont particulièrement d'actualité au niveau européen, vu que la nouvelle Commission vient de prendre ses fonctions et commencera à élaborer les futures stratégies en matière de politiques économique et d'égalité. Il s'agit de renforcer la politique européenne en matière d'égalité et d'intensifier les liens entre celle-ci et la politique économique. En outre, l'intégration de la dimension de l'égalité des genres pour développer les travaux budgétaires au niveau de l'UE est évoquée de plus en plus souvent dans les débats.

La promotion de l'égalité des genres repose sur une coopération transsectorielle

Cet automne, la Finlande a organisé une conférence de haut niveau intitulée "Gender Equality? Taking Stock – Taking Action" à Helsinki. L'intervenante principale était Mme Shahra Razavi, directrice exécutive d'ONU Femmes. Elle a souligné que la croissance durable et inclusive repose sur une protection sociale et des services efficaces. Les participants ont également évoqué la question de la budgétisation intégrant la dimension de l'égalité des genres, ainsi que les possibilités de renforcer la croissance économique et l'égalité des genres dans le cadre du semestre européen.

L'apport principal de la conférence consiste en débats qui ont réuni des experts des domaines du budget public et de l'égalité, ainsi que d'autres acteurs représentants différents secteurs politiques. Les participants s'accordaient sur le fait que le programme fort pour l'égalité de la nouvelle présidente de la Commission, Mme Ursula von der Leyen, ainsi que l'évaluation de la politique économique au regard des objectifs du développement durable, forment une base solide pour promouvoir l'égalité des genres dans l'UE.

Les ministres européens poursuivront la discussion sur l'égalité des genres et des économies égalitaires en décembre, lors de la réunion du Conseil "Emploi, politique sociale, santé et consommateurs" (EPSCO). Espérons que ce dialogue pourra se faire à l'avenir de manière transsectorielle, sous forme d'un débat conjoint entre le Conseil EPSCO et le Conseil Ecofin, par exemple.

Eeva Raevaara, conseillère principale, ministère des affaires sociales et de la santé