Menu

Kaisa Tiusanen: Les règles communes sont nécessaires tant pour la navigation de plaisance que dans l'action de l'UE

EU2019FIMinistère de la justice 6.9.2019 13.04
Édito

Les valeurs communes occupent un rôle central dans le programme stratégique 2019-2024 de l'UE. En effet, il y est dit que les valeurs communes constituent le fondement de la liberté, de la sécurité et de la prospérité en Europe. On a cependant observé que les problèmes liés au respect des droits fondamentaux et de l'État de droit, ainsi qu'au fonctionnement de la démocratie, déstabilisent les fondements de nos sociétés, tant au sein de l'UE qu'ailleurs.

L'UE est basée sur des valeurs communes, qui garantissent à la fois la coopération internationale et les conditions du fonctionnement durable des États. Le rôle des valeurs en matière de coopération européenne peut être assimilé à celui des règles appliquées à la navigation à voile: l'absence ou la non-application des règles, ou encore le non-respect des autres marins, rendraient la navigation en mer imprévisible, voire dangereuse.

Le respect des valeurs communes et l'État de droit constituent l'une des priorités de la présidence finlandaise du Conseil de l'Union européenne. Pendant la présidence finlandaise, ce sujet est abordé de manière constructive et le regard tourné vers l'avenir.

Les 10 et 11 septembre, la Finlande organisera à Helsinki une conférence qui s'intéressera à l'interconnexion entre la démocratie, l'État de droit et les droits fondamentaux, ainsi qu'aux moyens de garantir la résilience de nos sociétés dans un contexte changeant. Mmes Anna-Maja Henriksson et Tytti Tuppurainen, respectivement ministres finlandaises de la justice et des affaires européennes, ainsi que Mme Věra Jourová et M. Frans Timmermans, commissaires européens, feront partie des intervenants.

Pourquoi est-il indispensable de discuter des valeurs communes?

L'efficacité de la coopération européenne repose sur la confiance mutuelle. Au niveau national, cela signifie que nous pouvons compter sur le fait que certains éléments essentiels, comme le respect des droits fondamentaux et des droits de l'homme, ainsi que le fonctionnement des structures institutionnelles, sont garantis dans tous les États membres.

On peut dire que la démocratie, l'État de droit et les droits fondamentaux forment ensemble un tripode qui ne peut rester debout s'il manque un pied.

Nous devons être capables de nous adapter aux changements

La notion de 'résilience de la société' renvoie à la capacité d'une société à faire face à des crises et à les surmonter. À cet égard, la confiance joue un rôle essentiel. Chaque membre de la société doit pouvoir s'attendre à ce que ses droits soient respectés et à ce qu'il puisse participer à la gestion des affaires publiques et, le cas échéant, saisir une juridiction indépendante. Une telle société fonctionne mieux qu'une société qui ne peut garantir ces éléments de base.

En ce qui concerne la mise en œuvre des valeurs communes, il ne s'agit pas d'être toujours parfaits. Si tous les États membres de l'UE s'en tirent plutôt bien dans les comparaisons internationales, ils peuvent tous améliorer certaines choses.

Les défis auxquels ils font face peuvent être très variés, mais certaines questions nous concernent tous. Il s'agit notamment de transformation de l'information, de menaces hybrides et de ségrégation en matière de taux de participation aux élections. Nous ne devons pas montrer du doigt, mais créer des plateformes permettant le débat commun et l'apprentissage réciproque.

Quels sont les objectifs de la conférence?

Cette conférence organisée à Helsinki mettra en avant les bénéfices du renforcement du respect des valeurs communes, tant à l'échelle de l'UE que dans les États membres. Elle examinera ces questions du point de vue de la résilience sociétale.

Concernant la démocratie, l'accent sera mis sur les défis de la désinformation et les moyens d'y répondre. En matière de droits fondamentaux, la conférence s'intéressera en particulier aux droits de participation et aux moyens de renforcer le respect de ceux-ci. Enfin, en ce qui concerne l'État de droit, la conférence mettra notamment en débat le rôle des acteurs et des mécanismes européens et leur développement. 

L'environnement international est de moins en moins prévisible à plusieurs égards. Dans les années à venir, l'UE et ses États membres devront résoudre de nombreuses questions épineuses, comme l'action pour atténuer les changements climatiques. Les différents changements mettent à l'épreuve les structures de nos sociétés. La résilience est donc un élément d'autant plus important.

La force de l'UE repose sur son unité. Nous avons besoin de discussions communes ainsi que d'outils pour renforcer le socle de valeurs de nos sociétés. De temps à autre, il y a des tempêtes ou du brouillard en mer. Cependant, un équipage compétent, des équipements opérationnels et le respect des modes de fonctionnement convenus ensemble permettent de surmonter ces conditions difficiles.

Kaisa Tiusanen, conseillère principale, ministère de la justice

Anna-Maja Henriksson Tytti Tuppurainen