Menu

Kimmo Kohvakka: Le modèle finlandais de sécurité globale peut alimenter la coopération européenne en matière de protection civile

EU2019FIMinistère de l´intérieur 9.10.2019 9.28
Édito

L'importance de la coopération européenne en matière de protection et de capacités civiles s'accroît au fil de l'évolution de l'environnement en Europe. Par exemple, les conséquences des changements climatiques se reflètent de manière concrète dans le travail des autorités européennes chargées de la protection civile et des mesures de précaution. Les conditions météorologiques extrêmes, comme les inondations, les tempêtes et la sécheresse, deviennent plus fréquentes et mettent à l'épreuve la résilience des sociétés.

À l'avenir, les longues périodes de canicule et les grands incendies de forêts, tels que subis ces dernières années, testeront de manière sans précédente les capacités opérationnelles et de réponse des autorités. Des incendies de grande ampleur ont été observés tant dans l'Arctique qu'en Amazonie. Les feux de forêt accélèrent encore les changements climatiques. Si chaque État est responsable de ses propres mesures de précaution face aux crises, la coopération internationale est indispensable pour contrer les conséquences des changements climatiques.

Le mécanisme de protection civile de l'Union européenne vient en aide à un pays lorsque ses propres ressources sont dépassées

L'UE joue un rôle essentiel pour garantir la sécurité des citoyens et pour répondre aux nouveaux types de menaces. Le mécanisme de protection civile de l'UE repose sur les ressources humaines et matérielles nationales de plusieurs États, regroupées pour former une réserve européenne. Cette réserve permet aux États membres d'envoyer de l'aide en cas d'accident exceptionnellement grave ou de catastrophe naturelle touchant un ou plusieurs pays. Cette assistance peut être fournie tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'UE. L'exemple le plus récent du fonctionnement du mécanisme de la protection civile est fourni par l'effort conjoint de dix pays pour apporter de l'assistance technique et matérielle à l'Albanie, qui a souffert d'inondations provoquées par des séismes et de fortes pluies.

Le mécanisme de protection civile de l'UE devrait bientôt être doté d'une nouvelle réserve de ressources (rescEU) pour le sauvetage. Ces ressources pourront être mobilisées pour aider un pays qui a déjà épuisé les siennes. La réserve rescEU comprendra notamment des avions bombardiers d'eau qui peuvent être déployés lorsque les autres ressources ne sont plus suffisantes.

La Suède, l'Espagne et la France, entre autres, se sont déjà engagées à fournir à cette nouvelle réserve des avions bombardiers d'eau et des hélicoptères et pourront bénéficier d'une contribution financière importante de l'UE pour les acquérir. L'idée est d'acquérir des équipements qui peuvent être utilisés au niveau national mais qui doivent, sur demande, être mis à disposition du mécanisme de la protection civile.

Les nouvelles menaces sont un défi majeur pour les autorités de protection civile

La Finlande veut promouvoir la culture de sécurité globale dans le contexte européen. Le modèle finlandais de sécurité globale constitue un exemple pour répondre aux nouvelles menaces complexes par la coopération entre les autorités, le monde des affaires, les organisations diverses et les citoyens.

Les directeurs généraux de la protection civile des États membres se réuniront à Helsinki les 9 et 10 octobre prochains. Ils discuteront notamment du développement des moyens pour répondre aux nouvelles menaces, comme les feux de forêt sévères et les menaces hybrides.

La présidence finlandaise présentera également ses idées sur la préparation face à de nouvelles menaces qui ne figurent pas traditionnellement en tête de l'agenda des autorités de secours. En particulier, la préparation face aux menaces hybrides et aux menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires nécessite avant tout une coopération efficace entre différents acteurs.

La Finlande veut développer le mécanisme de protection civile de l'UE afin de pouvoir répondre de manière flexible à des risques toujours plus complexes. Cela pourrait prendre la forme, par exemple, d'une assistance technique pour aider des pays subissant des perturbations graves de leurs réseaux de télécommunication et d'électricité.

Ces dernières années, la coopération européenne en matière de protection et de capacités civiles s'est étendue pour passer d'une assistance traditionnelle de sauvetage à une coopération large et pluridisciplinaire. Le commissaire désigné pour ces questions se verra d'ailleurs confier un nouveau portefeuille intitulé "gestion de crises". L'adoption d'un rôle actif dans le développement de cette coopération est dans l'intérêt de la Finlande, y compris après la présidence.

Kimmo Kohvakka, directeur général de la protection civile, ministère de l’intérieur