Menu

Les ministres de l'intérieur ont discuté de l'avenir de la politique en matière de migration et d'asile et de la sécurité intérieure

EU2019FIMinistère de l´intérieur 2.12.2019 18.27
Dépêche
Mme Maria Ohisalo avant la réunion du Conseil
Photo: Union européenne

Le Conseil "Justice et affaires intérieures" s'est réuni les 2 et 3 décembre à Bruxelles. La réunion du lundi 2 décembre était consacrée aux affaires intérieures et elle était présidée par Mme Maria Ohisalo, ministre finlandaise de l'intérieur. Les ministres ont notamment évoqué l'avenir de la politique en matière de migration et d'asile et celui de la sécurité intérieure.

Cette discussion s'est inscrite dans le cadre du processus de réflexion entamé lors de la réunion informelle des ministres de l'intérieur tenue à Helsinki en juillet, qui s'est poursuivi au cours des derniers mois au niveau technique et politique.

Durant la présidence finlandaise, les ministres ont tenu des débats étendus et tournés vers l'avenir en vue de renforcer notamment la confiance mutuelle entre les États membres et d'orienter le travail de la nouvelle Commission. En ce qui concerne la politique en matière de migration et d'asile, il est évident que nous attendons beaucoup de la Commission.
 – Mme Maria Ohisalo, ministre de l'intérieur

Une approche équilibrée et globale de l'ensemble des routes migratoires, une réflexion sur les objectifs fondamentaux pour le régime d'asile européen commun, une meilleure utilisation des données dans l'élaboration des politiques, ainsi que l'importance des partenariats avec les pays tiers, en particulier avec l'Afrique, figurent parmi les priorités de la présidence finlandaise en matière de migrations. En outre, la présidence finlandaise a lancé les premières discussions concrètes au sein du Conseil sur les interactions entre la politique commerciale et la politique en matière de migration.

La sécurité intérieure ne concerne pas que les services répressifs

Lors de cette réunion, les ministres ont fourni des orientations sur des mesures nécessaires pour développer le domaine de la sécurité intérieure au cours du prochain cycle législatif (2019-2024).

Durant la présidence finlandaise, le débat sur l'avenir de la sécurité intérieure de l'UE a mis en avant une approche plus vaste en la matière: la sécurité intérieure ne concerne pas uniquement les services répressifs, mais engage aussi le soutien des autres autorités, des organisations et de toute la société. Une approche globale est également essentielle pour lutter contre les menaces hybrides: la présidence finlandaise a activement cherché à promouvoir cette approche au sein de plusieurs groupes de travail, ainsi que dans le cadre de l'exercice hybride basée sur des scénarios, organisée en marge de la réunion informelle des ministres en juillet.

D'autres thèmes à l'ordre du jour étaient la mise en œuvre du règlement relatif au corps européen de garde-frontières et de garde-côtes, qui entrera en vigueur le 4 décembre, la mise en œuvre du règlement relatif à l’interopérabilité, à la suite de son entrée en vigueur le 11 juin 2019, ainsi que la coopération entre les autorités chargées de la lutte contre le terrorisme.

Informations complémentaires

Laura Yli-Vakkuri, directrice générale, tél. +358 40 720 2216, [email protected]

Maria Ohisalo