Menu

Sanna Marin a décrit les progrès réalisés pendant la présidence finlandaise

EU2019FISecrétariat général du gouvernement 12.12.2019 17.57 | Publié en français le 12.12.2019 à 18.11
Dépêche
Photo: Union européenne

Lors de la réunion du 12 décembre, Mme Sanna Marin, Première ministre finlandaise, a informé le Conseil européen de la mise en œuvre du programme stratégique 2019-2024 de l'UE durant la présidence finlandaise. La présidence finlandaise est la première présidence à avoir intégré les priorités du programme stratégique 2019-2024 dans les travaux du Conseil.

Dans son intervention, Mme Marin a soulevé plusieurs questions qui nécessitent des actions rapides de la nouvelle Commission et que le Conseil européen devra examiner à nouveau. Outre la question des changements climatiques, qui a fait l'objet d'un débat séparé, elle a évoqué les thèmes suivants: la transformation numérique, les migrations et l'élargissement.

En faisant référence aux questions climatiques, Mme Marin a également noté que les choix concrets de la présidence importent. Les principes d'organisation durable et le nombre limité des réunions ont eu une incidence significative sur la réduction de l'empreinte carbone de la présidence finlandaise. Celle-ci a réussi à faire avancer l'agenda commun de l'UE tout en organisant moins de réunions et en laissant ainsi une empreinte carbone d’environ 70% moindre que celle d'une présidence "moyenne".

Mise en œuvre du programme stratégique durant la présidence finlandaise

Dans sa lettre au nouveau président du Conseil européen, M. Charles Michel, Mme Marin a décrit de manière exhaustive les progrès réalisés par la présidence finlandaise concernant la mise en œuvre du programme stratégique.

"Il est important de suivre régulièrement la mise en œuvre du programme stratégique. C'est dans cette optique que je tiens à donner un aperçu des actions réalisées dans différents secteurs politiques durant la présidence finlandaise. Je considère qu'il est également essentiel d'informer les citoyens de l'état d'avancement des travaux", a-t-elle écrit à M. Michel avant le sommet.

Protéger les citoyens et les libertés

"La présidence finlandaise a réussi à développer les instruments européens pour l'État de droit et à renforcer les synergies entre eux", a écrit Mme Marin dans sa lettre.

Sur la base d'une enquête auprès des États membres, la présidence finlandaise a notamment élaboré des conclusions sur la réforme du dialogue européen sur l'État de droit. De plus, elle a recherché une solution pour protéger le budget de l'UE des défaillances en matière d'État de droit.

La présidence finlandaise a également promu la prévention et la lutte contre les menaces hybrides au niveau de l'UE. La Finlande a organisé une série de discussions basées sur des scénarios. Ces discussions ont permis d'améliorer les connaissances des États membres sur les menaces hybrides et, ainsi, de renforcer leurs capacités en la matière. En décembre, le Conseil des affaires générales est parvenu à un accord sur des conclusions qui mettent en avant une approche globale sur les menaces hybrides et déterminent les prochaines étapes de la coopération européenne dans ce domaine.

Développement d'une base économique solide: modèle européen de l'avenir

"La présidence finlandaise a voulu promouvoir une croissance durable. L'UE doit se doter d'un programme global, ambitieux et tourné vers l'avenir pour assurer la croissance", a constaté Mme Marin dans sa lettre.

Le Conseil a progressé dans la réalisation de cet objectif grâce à un débat sur l'adoption d'une approche intégrée concernant la transformation numérique continue du marché intérieur, la politique industrielle et la politique de recherche et d'innovation. Différents éléments de la transformation numérique ont été évoqués dans plusieurs formations du Conseil. De plus, la présidence finlandaise a organisé la première réunion conjointe des ministres des finances et des ministres de l'éducation. À l'issue de celle-ci, les ministres ont souligné l'importance d'investir dans l'éducation et la formation.

Construire une Europe neutre pour le climat, verte, équitable et sociale

Les changements climatiques imposent des modifications globales de notre mode de vie. Par conséquent, les actions pour faire face aux changements climatiques ont été débattues dans presque toutes les formations du Conseil, ce qui a permis d'ouvrir la voie à l'adoption ultérieure d'orientations sur la stratégie climatique à long terme de l'UE.

"L'objectif de construire une Europe équitable et sociale a été un élément important du programme de la présidence finlandaise. Les ministres de l'emploi et des affaires sociales ont adopté en octobre des conclusions sur l'économie du bien-être. L'objectif est de réunir tous les éléments nécessaires pour assurer la prospérité et le bien-être en Europe", dit Mme Marin dans sa lettre.

Promouvoir les intérêts et les valeurs de l'Europe dans le monde

La présidence finlandaise a soutenu le haut représentant dans ses efforts visant à renforcer le poids de l'UE à l'échelle mondiale. La présidence finlandaise a attiré en particulier l'attention sur le développement plus global du partenariat avec l'Afrique. Elle a également cherché à souligner l'importance de la politique européenne cohérente pour l'Arctique.

Le Conseil n'est pas parvenu à un accord politique concernant les recommandations de la Commission d'ouvrir des négociations d'adhésion avec la Macédoine du Nord et l'Albanie. Les débats tenus pendant la présidence finlandaise ont cependant permis de clarifier les positions des États membres et de fournir les bases pour les discussions au sein du Conseil au printemps prochain. Le Conseil a confirmé l'engagement de l'UE vis-à-vis des perspectives européennes des pays des Balkans occidentaux et du rôle actif de l'UE dans cette région afin de soutenir les réformes dans ces pays.

Mise en œuvre des priorités

La mise en œuvre du programme stratégique impose une réévaluation des méthodes de travail dans toutes les institutions. La présidence finlandaise a organisé des débats thématiques concernant les pratiques de travail du Conseil. À la fin de sa présidence, la Finlande présentera un rapport de synthèse qui contiendra des recommandations concrètes pour améliorer les processus de travail du Conseil.

"La présidence finlandaise a cherché à rendre les travaux du Conseil plus transparents et plus faciles à comprendre pour les citoyens", a écrit Mme Marin.

Sanna Marin