Menu
FI SV EN DE FR

Le forum sur l'économie des seniors souligne l'importance du vieillissement sur l'agenda de l'UE

EU2019FIMinistère des affaires sociales et de la santé 26.7.2019 11.52
Édito
Jussi Nukari / Lehtikuva

On dit souvent que les changements démographiques sont la bête noire des sociétés modernes. Le débat sur le vieillissement tourne souvent autour du déséquilibre du rapport de dépendance et du coût des soins à long terme, alors que l'allongement de la durée de vie est une grande réussite. La présidence finlandaise a décidé de sortir de l'image pessimiste du débat sur le vieillissement.

C'est pourquoi elle a organisé, les 9 et 10 et juillet 2019, une conférence de haut niveau sur l'économie des seniors. Cette conférence a réuni 600 participants de haut niveau et plus de 70 intervenants venus de 48 pays.

 

Qu'avons-nous fait différemment et qu'avons-nous conclu?

Ce type d'événements est inhabituel dans le débat politique. L'approche novatrice adoptée par les organisateurs a permis d'ouvrir de nouvelles perspectives et d'emmener le débat sur le vieillissement vers un nouvel horizon. Pendant deux jours, décideurs politiques, chefs d'entreprise, chercheurs et innovateurs ont cherché à envisager les impacts complexes de l'allongement de la durée de vie sous de nouveaux angles. Le forum sur l'économie des seniors a laissé son empreinte sur le débat sur le vieillissement, tant en Finlande que dans le monde.

L'organisation de la conférence était exceptionnelle. Le ministère des affaires sociales et de la santé était chargé de coordonner l'événement, en partenariat avec le ministère des finances, la Banque de Finlande, le ministère des affaires étrangères, Finance Finland et la coalition mondiale sur le vieillissement (GCOA).

Les organisateurs et le programme s'inscrivaient dans le cadre des objectifs de développement durable à l'horizon 2030 de l'ONU, qui encouragent la coopération entre les décideurs politiques, la société civile et les entreprises. Cela a permis d'approcher la question de la longévité depuis de nouveaux points de vue, plus inattendus. La conférence s'est aussi adressée à des publics et des intervenants qui ne se seraient pas parlé sans cela. Les participants étaient extrêmement satisfaits de la conférence, et beaucoup ont affirmé que le résultat avait dépassé leurs attentes.

 

Le temps ne résout-il pas les défis du vieillissement?

Avant la conférence, plusieurs personnes avaient affirmé que les défis liés au vieillissement seraient résolus par le passage du temps. Cette approche, toutefois, ferait perdre à l'Europe son modèle de soins tel que nous le connaissons aujourd'hui. C'est pourquoi l'ensemble du forum suivait le principe d'une préparation responsable, globale et dans les temps pour faire face au vieillissement.

Dans cette perspective, les modèles nord-américains et asiatiques offrent des points de comparaison intéressants.  La Finlande et l'Europe cherchent généralement à réduire l'écart de bien-être entre les personnes, et nous avons un consensus assez large concernant le besoin d'avoir des systèmes de soins universels. C'est pourquoi les thèmes de l'égalité des chances, de l'égalité et de l'inclusion pèsent fortement dans le débat européen sur les politiques en matière de vieillissement, notamment concernant les domaines de la santé, de la protection sociale et de la politique financière.

 

Se concentrer sur la pyramide des âges ne suffit pas

En tant que secrétaire générale de l'événement, j'ai compris qu'une approche purement stratégique du vieillissement serait déjà obsolète. Les changements démographiques sont un phénomène mondial qu'il faut mettre en lien avec d'autres phénomènes mondiaux: baisse des taux de naissance, transformations du monde du travail, urbanisation, développement technologique.

L'analyse de la pyramide des âges n'est pas un moyen d'améliorer durablement l'économie et la santé publique, de répondre à la demande de main d'œuvre, de construire des villes conviviales pour toutes les tranches d'âge, ou de garantir la productivité des marchés financiers et la rentabilité des opérations commerciales. Sans contribution des personnes vieillissantes et sans politiques socio-économiques multigénérationnelles, nous ne pouvons réussir.

La conférence de haut niveau sur l'économie des seniors a montré le besoin de créer un nouveau type de plate-forme de débat. Une analyse plus détaillée de l'événement, couplée à des discussions ultérieures pendant la présidence, permettront de montrer le chemin de l'approche que la Finlande et l'UE adopteront à l'avenir concernant la question du vieillissement.

 

 

Sarita Friman, Secrétaire générale, conseillère ministérielle, Ministère des affaires sociales et de la santé

Helsinki