Menu
FI SV EN DE FR

La Finlande compensera les émissions liées aux déplacements aériens pendant sa présidence du Conseil de l'UE

EU2019FIministère de l´environnement 27.6.2019 18.04 | Publié en français le 27.6.2019 à 18.23
Communiqué

La Finlande compensera les émissions liées aux déplacements aériens pendant sa présidence du Conseil de l'UE. Pour y parvenir, elle financera des projets visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en réalisant des progrès pour atteindre les objectifs de développement durable. La compensation des émissions liées aux déplacements aériens est une action climatique concrète qui entre dans le cadre de l'organisation durable des réunions pendant la présidence finlandaise. Cette approche découle de la nécessité de faire face aux changements climatiques.

Les fonds alloués à la compensation des émissions s'élèvent à environ 500 000 euros. Le gouvernement finlandais a choisi de réattribuer à cet effet les fonds initialement prévus pour couvrir les coûts liés aux cadeaux de la présidence. 

"Nous devons tous modifier nos comportements en raison des changements climatiques. Par cette action concrète pour le climat, nous souhaitons attirer l'attention sur l'impact climatique des réunions et faire bouger les lignes traditionnelles", déclare ainsi le Premier ministre, Antti Rinne

"Les émissions doivent être réduites partout. L'un de nos objectifs, pendant l'organisation de la présidence, a été de réduire le nombre de déplacements aériens. Lorsqu'il n'a pas été possible de les éviter, nous avons mis en place un système pour compenser les émissions de manière à avoir un impact concret et permanent tout en promouvant les objectifs de développement durable", ajoute Mme Krista Mikkonen, ministre de l’environnement et des changements climatiques.

Réduire les émissions et faire progresser le développement durable

Les quatre projets sélectionnés par la Finlande auront un impact mesurable sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ils freineront les changements climatiques et amélioreront la santé et le bien-être des communautés locales. En outre, ils soutiendront les objectifs de développement durable de l'ONU, ainsi que les priorités de la Finlande en matière de politique de développement.

Le premier projet, au Honduras, consiste à fournir des fourneaux plus efficaces à des foyers et des petites entreprises. Dans ces fourneaux, le bois brûlera plus efficacement, améliorant la qualité de l'air et réduisant le besoin de couper des arbres localement. Le second projet, au Vietnam, vise à réduire les émissions de méthane liées à la gestion des déchets municipaux et à favoriser l'économie circulaire. L'idée est de trier les déchets municipaux, de recycler les déchets plastiques et de transformer les matières biodégradables en fertilisant durable. 

Le troisième projet, en Ouganda, permettra de fournir de l'eau potable sans devoir la faire bouillir. Cela aura un effet positif sur la santé des habitants et réduira la déforestation. Enfin, le quatrième projet, au Laos, permettra de produire une énergie propre et renouvelable grâce à l'hydroélectricité. La production électrique sera ainsi moins dépendante des énergies fossiles, ce qui réduira les émissions de gaz à effet de serre. Ce projet ouvrira également des emplois pour les résidents locaux et améliorera leurs sources de revenus.  

Les projets sont conformes aux meilleures pratiques et normes de qualité internationales

Les émissions seront compensées via l'achat et l'annulation d'unités de réduction certifiée des émissions (URCE) Gold Standard générées par ces projets. Les URCE sont conformes au mécanisme pour un développement propre (MDP) de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques et aux normes de Gold Standard, un programme établi par des organisations non-gouvernementales. L'annulation d'unités dans un registre des émissions garantit qu'une seule unité n'est pas réutilisée plusieurs fois. 

On estime que les déplacements aériens des participants aux réunions de la présidence génèreront environ 18 000 tonnes de dioxyde de carbone. L'annulation d'une URCE compensera l'équivalent d'une tonne de dioxyde de carbone émis. Le budget prévu par la Finlande devrait permettre d'acheter 130 000 URCE Gold Standard.

"Il est difficile d'estimer le montant exact des émissions, c'est pourquoi notre objectif est bien supérieur aux prévisions. Nous évaluerons le montant des émissions au fur et à mesure pour mettre à jour nos estimations pendant la présidence, affirme la directrice du secrétariat Anja Laisi, chef du Secrétariat pour la présidence finlandaise du Conseil de l’UE. 

Le programme de compensation des émissions est l'œuvre d'un groupe d'experts venus notamment du Secrétariat général du gouvernement, du ministère des affaires étrangères, du ministère de l’environnement, de l'Institut finlandais de l'environnement et du Fonds d'innovation finlandais Sitra. La Finlande achètera les URCE des projets auprès de South Pole, un acteur majeur du secteur.

Les compensations des émissions

L'organisation durable des réunions 

Informations complémentaires:

Chef du Secrétariat pour la présidence finlandaise du Conseil de l’UE Anja Laisi, Secrétariat général du gouvernement, tél. +358 295 160 424

Conseillère législative Karoliina Anttonen, ministère de l’environnement, tél. +358 295 250 065