Menu

Les ministres européens ont discuté de la question de la recherche et de l'innovation comme vecteurs d'une croissance durable

EU2019FI 4.7.2019 16.10 | Publié en français le 4.7.2019 à 17.41
Communiqué
Photo: Secrétariat général du gouvernement 

Lors de la réunion informelle, les ministres chargés de la compétitivité ont principalement abordé les questions des politiques de recherche et d'innovation, ainsi que le programme Horizon Europe. Ces discussions ont permis de poursuivre le travail sur l'agenda de la croissance durable, une des priorités de la présidence finlandaise du Conseil de l’Union européenne.

Les ministres se sont réunis à Helsinki le 4 juillet. Cette réunion était présidée par la ministre de l'économie, Katri Kulmuni. Le commissaire pour la recherche, la science et l'innovation, Carlos Moedas, y participait également. Cette réunion informelle se poursuivra le 5 juillet.

La recherche et l'innovation font partie intégrante de l'agenda européen de la croissance

Pour garantir sa croissance économique, l'Europe doit faire face à plusieurs défis, comme la transformation numérique, l'évolution rapide des technologies, la concurrence internationale et les changements climatiques. La politique européenne de recherche et d'innovation est un outil essentiel pour surmonter ces défis et en faire des opportunités.

"La durabilité, et notamment l'atténuation des changements climatiques, devient un outil central pour garantir notre compétitivité dans le monde et le bien-être de nos citoyens. C'est pourquoi la durabilité est véritablement une priorité pour notre présidence. L'Europe doit se saisir des effets de la recherche et de l'innovation pour décarboniser l'économie et développer la compétitivité de l'industrie européenne", déclare Mme Kulmuni.

"Lors de nos discussions, nous avons notamment conclu que la politique européenne de recherche et d'innovation doit faire véritablement partie intégrante de l'agenda européen de la croissance. Nous avons également pu contribuer à la préparation et la mise en œuvre d'un programme européen pour la croissance durable après 2020 grâce à l'innovation", précise-t-elle.

Horizon Europe, un outil stratégique

Les ministres ont discuté de l'approche axée sur les missions prévue dans le programme à venir Horizon Europe, qui servira de cadre européen pour la recherche et l'innovation. La Commission européenne a proposé de doter ce programme d'environ 100 milliards d'euros pour la période 2021-2027. Ce programme vise à générer de nouveaux savoirs, développer de nouvelles technologies, promouvoir l'excellence scientifique, avoir un impact social et environnemental et contribuer à la croissance et à l'emploi. Son objectif sera de porter plus rapidement sur le marché les résultats de la recherche tout en encourageant l'innovation.

La professeure Mariana Mazzucato, de l'institut d'innovation et d'utilité publique du University College de Londres, s'est adressée aux ministres pour exposer l'une des principales initiatives du programme, l'approche axée sur les missions. En finançant des missions spécifiques, Horizon Europe encouragera la recherche et l'innovation afin de résoudre les questions mondiales les plus pressantes, comme celle du cancer, des changements climatiques, de la santé des océans, des sols ou encore de la neutralité climatique des villes. La Commission européenne a officiellement lancé le travail des missions et leur a attribué des présidents de comités le 4 juillet.

"L'approche axée sur les missions est un nouvel élément déterminant de Horizon Europe, qui sera l'un des principaux programmes de recherche et d'innovation financés par des fonds publics au monde. Ces missions permettront de meilleurs résultats, plus visibles, pour faire face à des défis complexes, tout en promouvant la transition vers plus de durabilité grâce à l'innovation. Je suis heureuse que la Commission ait nommé les présidents des comités des missions lors de notre réunion à Helsinki", déclare Mme Kulmuni.

Messages pour la politique de croissance dans les 5 années à venir

Outre Mme Mazzucato, 3 intervenants ont également prononcé une allocution: la professeure Sylvia Schwaag Serger, de l'Université de Lund; M. Kjell Forsén, PDG du groupe Vaisala; M. Pekka Laurila, co-fondateur et directeur de la stratégie de ICEYE.

Les discussions entamées à Helsinki serviront de base aux préparatifs des réunions du Conseil "Compétitivité" de septembre et de novembre 2019. L'objectif est de définir des messages clés en matière de politique du Conseil "Compétitivité" pour la croissance et la compétitivité, afin d'informer la nouvelle Commission européenne. La présidence finlandaise souligne que l'UE a besoin d'un agenda de croissance pour être plus compétitive sur le marché mondial et garantir une croissance écologiquement et socialement durable.

La Finlande assume la présidence du Conseil de l’Union européenne du 1er juillet au 31 décembre 2019 Elle préside les réunions formelles du Conseil à Bruxelles et à Luxembourg, ainsi que les réunions informelles en Finlande. Les 6 réunions ministérielles informelles auront lieu au Palais Finlandia, à Helsinki, qui accueillera également de nombreuses réunions d'experts et de groupes de travail.

Informations complémentaires

Nina Alatalo, conseillère du ministre de l'économie (affaires européennes et internationales, ministère de l’emploi et de l’économie, tél. +358 50 431 8015, Twitter @AlataloNina
Janne Känkänen, directeur, affaires européennes et internationales, ministère de l’emploi et de l’économie, tél. +358 29 506 4200, Twitter @janne_kankanen
Anniina Lehtonen, chargée de communication, ministère de l’emploi et de l’économie, tél. +358 50 476 3736, Twitter @AnniinaLeh