Menu
FI SV EN DE FR

Les ministres de l'UE ont abordé la question du marché unique et de l'économie climatiquement neutre

EU2019FI 5.7.2019 15.30
Communiqué
Photo: Secrétariat général du gouvernement

Lors de la deuxième journée de leur réunion informelle, les ministres chargés de la compétitivité ont évoqué les questions d'intégration du marché unique et de l'économie numérique dynamique et à une politique industrielle moderne, ainsi que des solutions intelligentes pour une Europe compétitive et climatiquement neutre. Ces discussions ont permis de poursuivre le travail sur l'agenda de la croissance durable, une des priorités de la présidence finlandaise du Conseil de l’Union européenne.

Les ministres se sont réunis à Helsinki le 5 juillet. La réunion était présidée par le ministre de l'emploi, Timo Harakka, et la ministre de l'économie, Katri Kulmuni. La commissaire pour le marché intérieur, l'industrie, l'entrepreneuriat et les PME, Elżbieta Bieńkowska, était également présente.

Marché unique, transformation numérique et politique industrielle sont plus efficaces lorsqu'ils sont connectés

La présidence finlandaise veut rendre l'UE plus compétitive et socialement plus inclusive. Cette approche met l'accent sur des politiques industrielle et du marché unique plus intelligentes et tournées vers l'avenir, car elles sont essentielles à la croissance et à la compétitivité de l'Europe.

"Pour continuer d'approfondir le marché unique, nos politiques doivent être globales et complètes, afin de garantir la cohésion et donc le renforcement mutuel du marché unique, de la transformation numérique et de la politique industrielle. Nous devrons gérer la transition vers une économie européenne durable en instaurant une politique industrielle proactive, une politique concurrentielle cohérente et une politique sociale inclusive", déclare M. Harakka.

"Pour garantir une croissance économique dans la décennie à venir, nous avons besoin de réformes européennes qui donnent une impulsion à la compétitivité et renforcent le marché unique, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, ainsi que d'un socle des droits sociaux plus solide. Nous devons encourager les investissements, tant privés que publics, en faveur de l'avenir", poursuit-il.

La transition vers la neutralité climatique, une opportunité pour les entreprises européennes à l'international

Les ministres ont évoqué les solutions intelligentes pour rendre l'Europe plus compétitive et neutre en carbone. Pendant sa présidence, la Finlande met l'accent sur l'importance de faire de l'UE un leader mondial de l'action pour le climat. Cet objectif est réalisable en adoptant une stratégie climatique à long-terme visant à rendre l'UE neutre en carbone d'ici à 2050.

La transition vers une Europe climatiquement neutre créera de nouvelles opportunités commerciales pour les industries et entreprises européennes, grâce à des solutions climatiquement neutres.

"La transition vers une économie climatiquement neutre présente des défis, mais aussi des opportunités. Pour s'en saisir pleinement, des investissements privés conséquents sont nécessaires. Cette transition permettra aux entreprises européennes de devenir leaders des technologies en faveur de la neutralité climatique, renforçant ainsi la compétitivité économique et industrielle de l'UE", déclare Mme Kulmuni.

Messages pour la politique de croissance dans les 5 années à venir

Les discussions entamées à Helsinki serviront de base aux préparatifs des réunions du Conseil "Compétitivité" de septembre et de novembre 2019. L'objectif est de définir des priorités politiques du Conseil "Compétitivité" pour la croissance et la compétitivité, afin d'informer la nouvelle Commission européenne. La présidence finlandaise souligne que l'UE a besoin d'un agenda de croissance pour être plus compétitive sur le marché mondial et garantir une croissance écologiquement et socialement durable.

Les intervenants extérieurs principaux lors de la réunion informelle étaient le PDG de Kone Corporation, Henrik Ehrnrooth, le président de Bombardier Transportation, Per Allmer, la co-fondatrice et PDG de Sulapac, Suvi Haimi, un membre du conseil d'administration de Siemens AG, Michael Sen, et le PDG de Fortum, Pekka Lundmark.

La réunion de deux jours, a commencé le 4 juillet. Les ministres se sont d'abord penchés sur le rôle de la recherche et de l'innovation dans la croissance durable de l'UE. La Finlande assume la présidence du Conseil de l’Union européenne du 1er juillet au 31 décembre 2019 Elle préside les réunions formelles du Conseil à Bruxelles et à Luxembourg, ainsi que les réunions informelles en Finlande. Les 6 réunions ministérielles informelles auront lieu au Palais Finlandia, à Helsinki, qui accueillera également de nombreuses réunions d'experts et de groupes de travail.

Informations complémentaires

Jenni Karjalainen, conseillère spéciale auprès du ministre de l'emploi, ministère de l’emploi et de l’économie, tél. +358 295 047 224
Nina Alatalo, conseillère du ministre de l'économie, ministère de l’emploi et de l’économie, tél. +358 50 431 8015, Twitter @AlataloNina<
Janne Känkänen, directeur, affaires européennes et internationales, ministère de l’emploi et de l’économie, tél. +358 29 506 4200, Twitter @janne_kankanen
Anniina Lehtonen, chargée de communication, ministère de l’emploi et de l’économie, tél. +358 50 476 3736, Twitter @AnniinaLeh

Katri Kulmuni Timo Harakka