Menu

Économie numérique

En matière de concurrence internationale, le passage au numérique est l'un des facteurs clés du succès de l'UE. Le potentiel de l'économie numérique, de l'économie des plateformes, de l'intelligence artificielle et des autres technologies émergentes doit être pleinement utilisé afin d'assurer une croissance économique durable, de renforcer l'emploi et de lutter contre les changements climatiques.

L'UE doit chercher à devenir le leader mondial de l'économie numérique. Elle doit tendre d'une manière globale vers une économie numérique durable, sûre, fiable, compétitive et socialement inclusive. Il convient de promouvoir la transformation numérique et de l'intégrer dans toutes les politiques afin d'améliorer le fonctionnement et la compétitivité du marché intérieur de l'UE.

Conseil "Compétitivité" doit promouvoir l'économie numérique

Les orientations politiques à venir devront contribuer à une mise en place plus rapide des technologies et des solutions numériques dans l'économie et dans la société. Elles devront également accélérer leur adoption dans les petites et moyennes entreprises. Il est nécessaire de renforcer et de préserver la sécurité et la fiabilité du numérique, ainsi que d'investir de manière significative dans les compétences en la matière.

Il est à noter que le passage au numérique dans les domaines de la technologie et des services joue un rôle important dans l'innovation et dans la création de valeur ajoutée.

La présidence finlandaise entend promouvoir les solutions politiques concernant l'économie numérique, notamment au sein du Conseil "Compétitivité". L'objectif est d'adopter au Conseil "Compétitivité" une vision globale du marché intérieur, de la politique industrielle, de la politique en matière de recherche et d'innovation et de l'économie numérique.

Mobilité des données et des écosystèmes y liés pour stimuler l'économie des données

La politique européenne en matière de données doit être utilisée comme moteur pour créer de nouveaux services conformes aux valeurs européennes. Il convient de mettre en place des incitations pour les entreprises et les entrepreneurs afin de promouvoir le partage et l'utilisation commune des données, ainsi que de garantir l'attractivité de l'Europe comme environnement d'investissement pour les activités de ce domaine. La mobilité des données doit être améliorée, tant sur le marché intérieur de l'UE qu'à l'échelle mondiale.

Si l'Europe veut jouer un rôle majeur dans l'économie numérique sur la scène internationale et répondre aux besoins des entreprises, elle doit se doter d'une feuille de route globale visant à développer la régulation en matière de données et à promouvoir une utilisation innovante et équitable des données. Le développement de l''économie des données doit suivre certains principes généraux. Ces principes sont notamment la disponibilité, le partage, l'utilisation et la réutilisation, l'interopérabilité et l'intégrité des données, ainsi que la préservation de la confiance à l'égard du traitement des données.

L'administration publique doit également moderniser ses modes de fonctionnement et améliorer l'environnement d'activité des entreprises en stimulant le développement des services, faciles d'accès et avant tout numériques, ainsi que des écosystèmes de services fondés sur les besoins des entreprises. Les entreprises doivent être impliquées dans ce processus.

Intelligence artificielle et confiance – vecteurs de l'économie de l'innovation

L'intelligence artificielle (IA) et l'automatisation constituent des outils essentiels dans le renforcement de la compétitivité de l'UE. L'internet des objets, l'IA et les autres technologies émergentes créent de nouveaux débouchés pour les entreprises européennes et peuvent aider à trouver de nouvelles solutions pour répondre à des défis sociaux. Pendant sa présidence du Conseil de l'UE, la Finlande veut promouvoir l'utilisation de l'IA de manière horizontale, et stimuler la création de solutions basées sur l'intelligence artificielle et permettant de répondre aux besoins de la société tout en améliorant la compétitivité.

Le programme pour une Europe numérique, prévu pour la période de financement 2021–2027, contribuera à ces objectifs en favorisant la réforme numérique dans le domaine du commerce, notamment en ce qui concerne les petites et moyennes entreprises européennes, et en soutenant les investissements dans l'infrastructure indispensable pour le calcul à haute performance et les essais relatifs à l'IA. Afin de pouvoir atteindre cet objectif, il convient également de développer des modèles de coopération fonctionnels pour les partenariats public-privé (PPP), d'élaborer au niveau européen une approche commune sur l'application, le développement et l'introduction de l'IA, ainsi que d'investir dans la recherche en matière d'intelligence artificielle.

L'Europe doit aussi jouer un rôle actif dans la concurrence internationale en faisant de l'exploitation éthique de l'IA un avantage concurrentiel. Les orientations éthiques doivent être vues comme des facilitateurs d'innovation en matière d'IA au niveau européen. Il est donc indispensable de créer un environnement permettant l'utilisation fiable et responsable de l'IA.

La cybersécurité est l'une des priorités de la présidence finlandaise

La présidence finlandaise poursuivra les discussions sur le règlement relatif au centre européen de compétences et de recherche en matière de cybersécurité et au réseau y afférent. Ce centre améliorera la coordination de la recherche et de l'innovation dans le domaine de la cybersécurité. Il constituera également le principal instrument de l'UE pour mettre en commun les investissements dans la recherche, les technologies et le développement de l'industrie en matière de cybersécurité. Il sera composé de centres nationaux de coordination désignés par les États membres.

Contexte

Marché unique numérique de l'UE (en anglais)

Économie et société numériques dans l'UE (en anglais)

Marché unique numérique de l'UE: intelligence artificielle (en anglais)

Centre de compétences et de recherche en matière de cybersécurité et le réseau (en anglais)

Informations complémentaires

Conseillère en chef Nina Alatalo, ministère de l’emploi et de l’économie, tél. +358 295 047 171, [email protected]

Conseiller ministériel (commerce) Antti Eskola, ministère de l’emploi et de l’économie, tél. +358 295 064 820, [email protected]

Conseillère Maikki Sipinen, ministère de l’emploi et de l’économie, tél. +358 295 047 013, [email protected]

Conseillère spéciale Satu Vasamo-Koskinen, ministère de l’emploi et de l’économie, tél. +358 295 047 073, [email protected]

Conseillère ministérielle (industrie) Sirpa Alitalo, ministère de l’emploi et de l’économie, tél. +358 295 063 680, [email protected]