Menu

L'économie du bien-être dans l'UE: le bien-être de la population stimule la croissance économique

Durant sa présidence du Conseil, la Finlande veut approfondir, en ce qui concerne le processus de prise de décision de l'UE, la compréhension sur le fait que la croissance économique, ainsi que la stabilité de la société et de l'économie reposent sur le bien-être des personnes. D'un autre côté, la croissance économique augmente les possibilités d'améliorer le bien-être de tout le monde.

Le bien-être des personnes est une des priorités de l'UE, et il s'agit également d'un choix basé sur les valeurs communes des sociétés européennes. Selon les principes de l'économie du bien-être, les ressources publiques sont utilisées pour améliorer le bien-être de la population. Les personnes épanouies et qui se portent bien sont moins malades, travaillent, sont plus innovantes et productives et payent des impôts.

Garantir le bien-être de la population vieillissante aide également à contenir l'augmentation des coûts. D'après les estimations de la Commission européenne, la part des personnes âgées de 65 ans ou plus (actuellement de 17,4 %) progresserait au sein de l'UE pour atteindre 29,5 % de la population en 2060. Parallèlement, la part de la population active diminue en Europe.

Politique du bien-être et politique économique doivent aller de pair

L'économie du bien-être est une approche plus large visant à améliorer les processus de prise de décision, que ce soit au niveau européen ou national. L'UE doit considérer la politique du bien-être et la politique économique comme formant un ensemble au lieu de les traiter séparément. Il convient également de renforcer les liens entre la politique d'égalité et la politique économique. La promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes, la réduction des inégalités, l'augmentation des opportunités d'emploi des femmes, ainsi que la conciliation entre travail et vie de famille sont des objectifs extrêmement importants au regard de la croissance économique durable.

Les coûts engendrés par le taux d'emploi inférieur des femmes sont estimés à 2,8 % du produit intérieur brut (PIB) de l'UE. Selon l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes, une meilleure égalité entre les genres pourrait entraîner une augmentation du PIB de 6,1 à 9,6 % jusqu'en 2050.

L'économie du bien-être a pour objectif de garantir l'inclusion sociale et l'égalité des chances. Soutenir le bien-être des personnes même en période de ralentissement économique constitue un investissement sensé. Plusieurs études indiquent que l'investissement dans l'éducation contribue de manière significative à la croissance économique. Il est également établi qu'investir en faveur de mesures de prévention efficaces en matière de soins de santé permet d'avoir un retour sur investissements plusieurs fois supérieur. Néanmoins, seulement 3 % du budget dédié au secteur de la santé est actuellement affecté à la prévention, contre 97 % aux soins.

L'objectif: l'adoption des conclusions du Conseil sur l'économie du bien-être

La présidence finlandaise proposera au Conseil de ministres l'adoption des conclusions sur l'économie du bien-être en octobre. Les conclusions contiendront des recommandations politiques adressées aux États membres et à la Commission européenne. 

Il est important de veiller à ce que le bien-être augmente chez les Européens, parallèlement au renforcement de la durabilité sociale, économique et écologique de la société. L'UE doit, dans les limites de ses compétences, faire plus pour promouvoir la santé et la sécurité au travail ainsi que l'égalité entre les femmes et les hommes. L'UE doit également veiller à ce que les autres politiques aient des répercussions positives en matière de santé publique, de protection sociale, d'emplois et d'éducation.

Le semestre européen pour la coordination des politiques économiques permet le suivi de la stabilité des finances publiques des États membres. Le cas échéant, le Conseil des ministres formule des recommandations économiques et budgétaires. Afin de garantir la croissance économique et la stabilité, il faut tenir compte de l'importance des mesures politiques et des systèmes ayant un impact positif sur le bien-être. Les différents secteurs politiques doivent collaborer dans un processus horizontal de prise de décision, tant au niveau de l'UE que des États membres. En définissant le bien-être des personnes comme un de ses objectifs prioritaires à long terme, l'UE peut renforcer sa légitimité auprès des citoyens.

Informations complémentaires

Veli-Mikko Niemi, directeur général, ministère des affaires sociales et de la santé, tél. +358 29 516 3425, pré[email protected]