Menu

Le bon fonctionnement du marché intérieur renforce la compétitivité de l'industrie européenne

Pendant la présidence finlandaise du Conseil de l'UE, les réunions du Conseil "Compétitivité" s'intéresseront aux relations entre la politique du marché intérieur et la politique industrielle, ainsi qu'à la transition vers une économie climatiquement neutre. Dans le cadre de ces réunions, l'objectif est de faire avancer la mise en œuvre des orientations du nouveau programme stratégique 2019–2024 adopté par le Conseil européen en juin 2019 et du programme de la présidence finlandaise dans les domaines de la croissance, de l'emploi et de la compétitivité. Le renforcement des bases économiques de l'Union, la protection des citoyens, ainsi que la construction d'une Europe climatiquement neutre, verte, équitable et sociale, figurent parmi les priorités du programme stratégique de l'UE.

La compétitivité des entreprises européennes repose sur le bon fonctionnement du marché intérieur de l'UE. Le marché intérieur accroît le poids de l'UE dans les négociations commerciales et attire des investissements. Les politiques du marché intérieur et industrielle doivent ouvrir la voie à une croissance durable et à la transformation du cadre opérationnel, ainsi que contribuer au bien-être des citoyens. Pour assurer l'efficacité du marché intérieur, il convient d'assurer la disponibilité de main-d'œuvre compétente. Il est également nécessaire de tenir compte des mutations dans le monde du travail et de la dimension sociale. Accorder une attention à l'impact social des changements économiques et technologiques soutient le bon fonctionnement du marché intérieur.

Le marché intérieur doit être développé de manière transversale

L'objectif des discussions menées pendant notre présidence est d'améliorer la compréhension des liens entre les politiques industrielles et du marché intérieur, la transformation numérique et la politique commerciale. Ces liens doivent également être examinés en bloc. Il convient d'anticiper les opportunités et les défis futurs afin de pouvoir adopter des mesures politiques appropriées. Pour ce faire, l'UE doit être dotée d'une stratégie pluridisciplinaire et tournée vers l'avenir visant à soutenir une croissance durable et la compétitivité.

Le marché des services, en particulier, est en évolution rapide à la suite de la transformation numérique, de la servicisation du secteur industriel et des nouvelles innovations. Une réglementation générale est nécessaire pour s'adapter aux développements technologiques. Il convient de prêter une attention croissante, tant dans les États membres qu'au niveau de l'UE, à la mise en œuvre et à l'application uniformes, efficaces et transparentes de la législation relative au marché intérieur.

Cela permettrait la réalisation d'un véritable marché intérieur européen, notamment pour les services. Un tel marché, efficace, aide les entreprises européennes à se développer et à faire face à la concurrence internationale avec succès. La concurrence bénéficie aux consommateurs et aux entreprises clientes européens, car elle élargit le choix dont ils disposent, limite la hausse des prix et soutient le développement des produits et des services de haute qualité et innovants.

L'innovation et les nouvelles technologies renforcent la compétitivité

À l'avenir, la compétitivité du secteur industriel européen dépendra également du développement des innovations et de nouvelles technologies en faveur de la neutralité climatique. Le développement et la mise en place rapide des nouvelles technologies permettraient en particulier aux entreprises européennes de se placer au premier rang dans les chaînes de valeurs économiques.

En vue de promouvoir l'innovation et des nouvelles opportunités commerciales dans l'UE, nous devons améliorer nos capacités dans les domaines de l'excellence internationale, de l'éducation, de la recherche et du développement de produit, et créer de nouveaux réseaux pour regrouper différentes compétences. Il est essentiel que la politique industrielle moderne prenne en compte les interconnexions avec les autres domaines politiques, notamment avec les politiques en matière d'environnement, d'énergie et de climat, ainsi qu'avec la bioéconomie et l'économie circulaire. De plus, l'UE doit utiliser les possibilités offertes par le numérique et l'intelligence artificielle.

Lors de leur réunion organisée les 26 et 27 septembre prochain, les ministres chargés de la compétitivité se pencheront sur le rôle que les politiques du marché intérieur et industrielle et la recherche pourraient jouer ensemble afin de promouvoir la croissance durable et la compétitivité dans l'Europe.

Les 28 et 29 novembre, le Conseil "Compétitivité" poursuivra les discussions entamées en septembre concernant l'avenir du marché intérieur, la politique industrielle et l'économie numérique. 

Informations complémentaires

Conseillère spéciale Isabella Paju [email protected] tél. + 358 295 047 015

Conseillère Maija Heikkilä [email protected] tél. +358 295 047 003