Menu

Passage au numérique et intelligence artificielle dans le domaine de la défense

L'évolution rapide des technologies, l'intelligence artificielle (IA) et le passage au numérique transforment notre société de manière globale et profonde. Ces phénomènes – impliquant tant des opportunités que des menaces – révolutionnent également le secteur de la défense. Les nouvelles technologies incitent les administrations de la défense du monde entier à perfectionner leurs activités afin de répondre aux nouveaux besoins.

L'Europe doit être en mesure de suivre l'évolution technologique et d'utiliser le potentiel qu'elle représente pour le développement des capacités militaires. Cette évolution engendre toutefois des vulnérabilités, comme les menaces informatiques, que les États membres ne peuvent pas ignorer. Il est également indispensable d'évoquer les questions éthiques et juridiques liées au numérique et à l'IA.

Le savoir-faire et la coopération sont une nécessité

Durant sa présidence, la Finlande veut encourager les États membres à discuter des conséquences du développement de l'IA et du passage au numérique dans le secteur de la défense. L'objectif est de déterminer les outils à disposition de l'UE pour renforcer le savoir-faire et développer les technologies à l'échelle nationale et européenne. En outre, il est important d'étudier différents moyens de coopération, tant au sein de l'Union qu'avec des partenaires internationaux, comme l'OTAN et les États-Unis.

En collaboration avec des pays partenaires, les Pays-Bas, la France, l'Allemagne et l'Estonie, la Finlande a élaboré un document de réflexion sur le thème du passage au numérique et de l'IA dans le domaine de la défense.

Une question présente dans différentes enceintes

Convoqué par Mme Federica Mogherini, haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, le groupe d'experts Global Tech Panel (lien en anglais) est chargé d'examiner les solutions innovantes et les défis posés par l'IA en matière de défense.

En ce qui concerne le travail d'anticipation et d'évaluation mené par l'Agence européenne de défense (AED), l'IA occupe déjà une place centrale. De plus, les efforts en matière de recherche et de développement sont éligibles au soutien du Fonds européen de la défense. Le Comité militaire de l'Union européenne et l'état-major de l'Union européenne sont également très impliqués.

Le passage au numérique et l'IA figurent à l'agenda des réunions suivantes organisées par la présidence finlandaise:

Document de fond (EU2019FI): Nouvelles initiatives de l'UE en matière de sécurité et de défense

Institut d'études de sécurité de l'UE (IESUE): "AI – What implications for EU Security and Defence" (article en anglais)

Informations complémentaires

Elina Saarimaa, conseillère spéciale, ministère de la défense, tél. +358 295 140 352, elina.saarimaa(at)defmin.fi
Janne Jortama, lieutenant-colonel, état-major des forces de défense, tél. +358 299 510 576, janne.jortama(at)mil.fi