Menu

Séquestration du carbone dans les terres agricoles

La séquestration du carbone dans les terres agricoles constitue un moyen de réduire les émissions issues de l'agriculture et d'atténuer ainsi les changements climatiques.

Ce thème est au cœur des débats lors de la réunion informelle des ministres européens de l'agriculture à Helsinki du 22 au 24 septembre. Les ministres chercheront à discuter les meilleures manières de soutenir la séquestration du carbone, notamment dans le cadre de la politique agricole commune de l'UE (PAC).

Les terres agricoles constituent des stocks de carbone importants

Presque la moitié de la superficie de l'UE est consacrée à l'agriculture, et les couches supérieures des sols agricoles emmagasinent plusieurs fois les émissions annuelles de carbone de l'UE. Étant donné que, dans l'ensemble, les stocks de carbone dans les champs européens ont diminué au cours des dernières décennies, il convient d'y accorder une attention particulière et de continuer à les multiplier.

Les méthodes de culture et l'utilisation des sols ont un impact sur la séquestration du carbone

Les bonnes pratiques agricoles, telles que la couverture hivernale des sols, les pâturages permanents et la réduction du travail du sol, améliorent la capacité des sols agricoles à capturer le carbone dans l'atmosphère. Ces pratiques devraient être utilisées de manière plus répandue, et il faudrait également étudier et suivre leurs effets.

La réunion informelle des ministres de l'agriculture devrait permettre l'échange des expériences sur les actions entreprises au niveau national pour promouvoir la séquestration du carbone.

Cependant, le stockage du carbone dans les sols comporte également des incertitudes. Le carbone stocké peut par exemple être rejeté dans l'atmosphère en raison de changements liés aux pratiques culturales ou à l'utilisation des sols. De plus, mesurer la quantité du carbone séquestré est un exercice complexe, et les effets des efforts déployés ne sont visibles que sur le long terme.

La séquestration du carbone est bénéfique pour les agriculteurs

Outre l'impact positif sur le climat, l'accumulation des stocks de carbone dans les sols présente de nombreux autres avantages: elle contribue à l'écologie agricole et améliore ainsi la productivité des terres. Un sol sain aide également les agriculteurs à mieux s'adapter aux changements climatiques et aux conditions météorologiques extrêmes.

La réunion informelle des ministres de l'agriculture a pour objectif de stimuler le débat sur les bénéfices, possibilités et défis de la séquestration du carbone, ainsi que d'encourager les États membres à la soutenir dans le cadre de la PAC.

Informations complémentaires

Ahti Hirvonen, chef d'unité, ministère de l'agriculture et des forêts, tél. +358 029 5162 337, [email protected]
Tuuli Orasmaa, conseillère spéciale, ministère de l'agriculture et des forêts, tél. +358 295 162 056, [email protected]