Menu

Présidence finlandaise du Conseil de l'UE: les solutions durables pour l'organisation des réunions ont largement réduit les émissions

Les solutions durables adoptées pour l'organisation des réunions durant la présidence finlandaise du Conseil de l'UE ont permis de réduire les émissions de gaz à effet de serre d'environ 30% par rapport à la moyenne. La centralisation des réunions à Helsinki, la politique de "zéro cadeaux" et la non-production d'éléments à usage unique pour la présidence ont été particulièrement efficaces pour parvenir à ce résultat.

Le Secrétariat général du gouvernement a commandité une évaluation afin de comparer l'organisation de la présidence finlandaise avec celle d'une présidence "moyenne" qui ne prendrait pas en compte la dimension durable. 

Économie circulaire, politique "zéro cadeaux" et réunions centralisées

Les participants aux réunions de la présidence finlandaise n'ont pas reçu les traditionnels cadeaux de la présidence. Les sommes qui avaient été allouées à cet effet ont été réutilisées pour compenser les émissions de gaz à effet de serre des vols liés aux réunions de la présidence à Helsinki et Bruxelles.

La centralisation à Helsinki de toutes les réunions organisées en Finlande a permis de réduire les émissions liées aux déplacements. La présidence a également encouragé les participants à recourir, autant que possible, aux transports en commun. Les bus pour les participants utilisaient un diesel renouvelable, moins polluant qu'un diesel classique.

La présidence a aussi cherché à éviter les objets à usage unique. Les bois, textiles et contre-plaqués utilisés pour la décoration intérieure des lieux de réunion, par exemple, seront réutilisés lors d'autres événements après la présidence, et plusieurs éléments seront donnés aux ateliers municipaux de recyclage et de valorisation. Dans l'organisation des réunions, nous avons cherché à favoriser les solutions numériques plutôt que le papier ou le plastique.

Réduction du nombre de réunions

Dans l'ensemble, la Finlande a réussi à réduire l'empreinte carbone de la présidence d'environ 70% grâce à un nombre réduit de réunions. Environ 130 réunions ont été organisées durant la présidence finlandaise, moitié moins que ce qui se fait d'habitude. Organiser moins de réunions signifie rejeter moins de gaz à effet de serre dû aux déplacements, aux transports, à l'hébergement, à la restauration et à la production d'éléments nécessaires aux réunions.

C'est la société Gaia Consulting qui, sur la base d'estimations des niveaux d'émissions, a fourni le calcul des émissions de la présidence finlandaise. Concernant certaines sources d'émission, il n'a pas été possible de recueillir des données précises; certains calculs reposent donc sur des hypothèses, par exemple pour l'utilisation des transports en commun.

Calcul des émissions de gaz à effet de serre pendant la présidence finlandaise

Questions et réponses