Menu

La Finlande compensera les émissions liées aux déplacements aériens pendant sa présidence du Conseil de l'UE

La Finlande compensera les émissions liées aux déplacements aériens pendant sa présidence du Conseil de l'UE. Pour y parvenir, elle financera des projets visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en réalisant des progrès pour atteindre les objectifs de développement durable. La compensation des émissions liées aux déplacements aériens est une action climatique concrète qui entre dans le cadre de l'organisation durable des réunions pendant la présidence finlandaise. L'objectif est de faire face aux changements climatiques et d'attirer l'attention sur l'impact climatique des réunions.

Les fonds alloués à la compensation des émissions s'élèvent à environ 500 000 euros. Le gouvernement finlandais a choisi de réattribuer à cet effet les fonds initialement prévus pour couvrir les coûts liés aux cadeaux de la présidence.

Les projets sélectionnés réduiront les émissions dans le monde

Les quatre projets sélectionnés par la Finlande auront un impact mesurable sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ces projets génèrent des URCE conformes au mécanisme pour un développement propre (MDP) de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques et aux normes de Gold Standard.  En outre, ils soutiendront les objectifs de développement durable de l'ONU, ainsi que les priorités de la Finlande en matière de politique de développement. Ils freineront les changements climatiques et amélioreront la santé et le bien-être des communautés locales.

Des fourneaux plus efficaces pour produire moins de fumée

Un projet permettra de fournir des fourneaux plus efficaces au Honduras. Il soutiendra les foyers et les petites entreprises à changer leurs fourneaux à bois traditionnels pour des fourneaux plus efficaces et moins polluants. Cela réduira la déforestation et améliorera la qualité de l'air en intérieur. En outre, les femmes et les enfants n'auront plus besoin de récolter autant de bois, libérant ainsi du temps pour se concentrer sur l'éducation.

Ce programme a déjà distribué plus de 160 000 nouveaux fourneaux au Honduras, réduisant ainsi les émissions de dioxyde de carbone de 42 222 tonnes par an. 

Brochure South Pole pour le projet (en anglais)

Registre MDP (en anglais)

Registre Gold Standard (en anglais)

Réduction des émissions grâce au traitement de l'eau au chlore

Ce projet prévoit de fournir des systèmes de traitement au chlore en Ouganda, afin de désinfecter l'eau pour la rendre potable. Cela évite de devoir la faire bouillir, réduisant ainsi la nécessité des coupes forestières et le temps passé à récolter du bois, et améliorant la qualité de l'air. Le chlore élimine efficacement les virus, stoppant ainsi la diffusion d'affections transmises par l'eau.  

Le programme a déjà fourni de l'eau potable à 300 000 personnes. Il a permis d'installer 1 150 systèmes de traitement et a éduqué les habitants concernant les risques encourus au contact d'eau contaminée. Ce projet a permis de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 58 000 tonnes par an. 

Brochure South Pole pour le projet (en anglais)

Registre MDP (en anglais)

Registre Gold Standard (en anglais)

Une énergie hydroélectrique propre

Ce projet d'hydroélectricité au Laos génère une électricité propre, limite les émissions et soutient l'économie locale. L'hydroélectricité permet d'éviter de devoir brûler des combustibles fossiles. Les émissions de gaz à effet de serre sont donc réduites. Ce programme a permis de créer des opportunités d'emploi pour les communautés locales et d'améliorer l'approvisionnement en eau. En outre, le responsable du projet, sur demande des habitants, a également construit un temple. 

La production d'électricité propre atteint 83 000 MWh et permet d'éviter de rejeter dans l'atmosphère 46 438 tonnes de dioxyde de carbone. 

Brochure South Pole pour le projet (en anglais)

Registre MDP (en anglais)

Registre Gold Standard (en anglais)

Réduction des émissions grâce au traitement des déchets

Ce programme gère un centre de tri des déchets municipaux au Vietnam, afin de recycler les plastiques et de transformer les matières organiques en fertilisant durable. Les déchets ne s'accumulant plus dans des décharges en plein air, les rejets de méthane dans l'atmosphère sont réduits. Le méthane est un gaz à effet de serre bien plus puissant que le dioxyde de carbone, et c'est pourquoi il est si important, pour limiter les effets des changements climatiques, de réduire les émissions de méthane.

Le centre de tri traite 432 000 tonnes de déchets solides par an, évitant ainsi de rejeter l'équivalent de 181 492 tonnes de dioxyde de carbone chaque année. 

Brochure South Pole pour le projet (en anglais)

Registre MDP (en anglais)

Registre Gold Standard (en anglais)

Les projets sont conformes aux normes de qualité internationales

Les émissions seront compensées via l'achat et l'annulation d'unités de réduction certifiée des émissions (URCE) Gold Standard générées par ces projets. Ces unités sont conformes à deux normes internationales. 

Gold Standard est un programme créé par des ONG et qui vérifie l'impact de projets sur le développement durable. L'impact climatique des URCE est vérifié par le mécanisme pour un développement propre (MDP) établi par le Protocole de Kyoto à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. 

Les URCE peuvent être annulées de manière transparente dans un registre national ou international d'émissions, garantissant ainsi la non-réutilisation d'une même URCE.

Les émissions liées aux déplacements aériens seront surcompensées

On estime que les déplacements aériens des participants aux réunions de la présidence génèreront environ 18 000 tonnes de dioxyde de carbone. L'annulation d'une URCE compensera l'équivalent d'une tonne de dioxyde de carbone émis. Le budget prévu par la Finlande devrait permettre d'acheter 130 000 URCE Gold Standard.

Comme il est difficile d'estimer exactement le montant des émissions, il sera surcompensé.

Le programme de compensation des émissions est l'œuvre d'un groupe d'experts venus notamment du Secrétariat général du gouvernement, du ministère des affaires étrangères, du ministère de l’environnement, de l'Institut finlandais de l'environnement et du Fonds d'innovation finlandais Sitra. La Finlande achètera les URCE des projets auprès de South Pole, un acteur majeur du secteur.

Questions et réponses