Menu

Transformations de l'emploi et compétences

Les avancées technologiques récentes, les nouvelles formes de travail et les conséquences que cela entraîne sur les compétences nécessaires sont au cœur du débat politique sur l'emploi dans l'UE. Il est donc naturel pour la présidence finlandaise de se concentrer sur les investissements pour les compétences.

L'économie des plateformes, les avancées technologiques et l'intelligence artificielle transforment durablement nos structures économiques, nos modes de travail et les tâches à effectuer, et jusqu'à notre conception même de ce qu'est le travail. Pour l'avenir de l'Europe, il est capital de développer un large éventail de compétences et de tirer le meilleur parti des ressources humaines de l'Europe, moteur reconnu de la réussite européenne.

Les États membres ont encore des divergences concernant la promotion pratique des connaissances et des compétences. C'est pourquoi il est nécessaire de trouver le moyen de faire une Europe plus forte et plus juste, socialement comme économiquement. Pour y parvenir, l'UE doit bénéficier du soutien et de la confiance des citoyens.

La stratégie pour les compétences en Europe soutient les États membres

Chacun, quelle que soit sa formation, devrait pouvoir mettre à jour ses compétences de manière flexible et continue tout au long de sa carrière, pour favoriser l'apprentissage tout au long de la vie. Cet espoir reste cependant difficile à concrétiser au niveau européen. Nous devons renforcer les compétences de base des citoyens et leur donner les moyens de se spécialiser, ce qui améliorera la compétitivité européenne sur la scène mondiale. L'anticipation des compétences, l'aide au perfectionnement professionnel et à l'orientation sont de plus en plus nécessaires. Pendant sa présidence, la Finlande organisera une conférence européenne sur l'apprentissage tout au long de la vie et l'orientation professionnelle, dans le cadre de la Semaine européenne des compétences professionnelles.

Investir pour le capital humain devrait être considéré comme un choix stratégique qui profitera à la compétitivité de l'UE. L'UE a besoin d'une stratégie basée sur les connaissances et les compétences, de manière à anticiper les besoins de la vie professionnelle. L'UE devrait activement soutenir ses États membres dans leurs efforts pour renforcer l'apprentissage tout au long de la vie et tourné vers l'avenir.

L'Europe a besoin d'une impulsion en faveur des compétences, soutenue par les meilleures pratiques. Les institutions européennes et les États membres de l'UE pourraient envisager d'allouer des fonds européens à la promotion de l'apprentissage tout au long de la vie.

Disponibilité et mobilité de la main d'œuvre, des notions essentielles

Les efforts nécessaires pour combler le manque et l'inadéquation de compétences sont liés aux mesures en faveur de l'emploi des groupes vulnérables dans le marché du travail, dont l'encouragement à l'acquisition et au renforcement des compétences. Finlande veut faire progresser les discussions sur ces sujets durant sa présidence, notamment en préparant des conclusions du Conseil sur l’inclusion renforcée au marché du travail, en prêtant une attention particulière au statut des personnes ayant une capacité de travail réduite.

Le numérique offre des pistes pour améliorer la mobilité internationale des travailleurs. Cette mobilité augmentée nécessite cependant de mettre en place des mesures pour prévenir les abus et promouvoir les meilleures pratiques destinées à encourager l'intégration des travailleurs étrangers et de leurs familles dans les États membres. Les autorités publiques peuvent également contribuer, par leurs orientations, à favoriser une meilleure mobilité des travailleurs. La présidence finlandaise coïncide avec le centenaire de l'Organisation internationale du travail (OIT). Pour célébrer cet anniversaire, la présidence prépare des conclusions du Conseil sur les défis et solutions mondiales pour le marché du travail.

Informations complémentaires

Pauliina Porkka, conseillère principale, tél. +358 295 048 278, [email protected]

Liisa Heinonen, , conseillère ministérielle principale, tél. +358 295 064 131, [email protected]

Riikka-Maria Turkia, conseillère spéciale, tél. +32 2 2878 583, [email protected]