Meny

Les négociations sur le programme Erasmus+ pour la période 2021-2027 ont progressé durant la présidence finlandaise

EU2019FI 18.12.2019 11.33
Dépêche
Photo: Jaakko Ranta, Secrétariat général du gouvernement, Finlande

Le renforcement du programme Erasmus+ a été l'une des priorités de la présidence finlandaise du Conseil de l'UE. La présidence finlandaise a dirigé les négociations sur la proposition de règlement concernant la prochaine période de financement (2021-2027) de ce programme. Le nouveau programme portera le même nom que son prédécesseur: Erasmus+.

"La présidence finlandaise se réjouit du résultat final. Nous avons obtenu ce qui était possible, vu le renouvellement de la Commission et les questions ouvertes liées à l'enveloppe financière. Nous avons également pu nous assurer que la présidence suivante, la présidence croate, pourra reprendre les négociations dans de bonnes conditions", déclare Mme Johanna Koponen, conseillère spéciale à la représentation permanente de la Finlande auprès de l'UE, qui a dirigé les négociations.

Le nouveau programme sera plus inclusif que son prédécesseur

Dans le cadre des négociations, il a été convenu que le programme contiendra un chapitre sur le thème de l'inclusion et que la participation des personnes vulnérables sera renforcée.
Chaque État membre est tenu d'élaborer un plan pour encourager la participation des personnes qui, pour différentes raisons, ont des difficultés à participer.  Pour ce faire, une variété de moyens sont possibles: campagnes d'information, services de conseil, soutien des pairs ou, le cas échéant, assistance financière. Les décisions concernant les mesures envisagées et leurs cibles sont prises au niveau national.

Le programme Erasmus+ couvre actuellement tous les niveaux d'enseignement; de la petite enfance à la formation pour adultes, et du travail socio-éducatif aux sports. Plus de 20 000 séjours à l'étranger ont lieu chaque année avec le concours financier de ce programme, ce qui en fait le principal programme européen pour financer des activités internationales. Outre les jeunes et les étudiants, ce programme soutient différents projets de coopération internationale entre enseignants, formateurs et animateurs pour la jeunesse etc.

Le programme reposera toujours sur les séjours à l'étranger et la coopération internationale

Dans le cadre des négociations, le règlement a été clarifié, de manière à promouvoir à l'avenir la coopération et l'apprentissage virtuels. Grâce à la coopération virtuelle, même les personnes qui, pour différentes raisons, ne peuvent se rendre dans un autre pays pour un séjour à l'étranger, pourront vivre des expériences internationales.

Certaines questions relatives à ce programme sont restées ouvertes et les présidences suivantes devront poursuivre les travaux. Il s'agit, entre autres, du budget et de l'architecture administrative du programme, ainsi que des nouvelles activités à y intégrer. Le travail sur les articles concernant la participation des pays tiers est suspendu dans l'attente d'informations supplémentaires sur le Brexit.